19/02/2005

Bon alors...

Je déménage...
 
Je vais ici -----------> http://www.20six.fr/Eurydice
 
Fonctionnalités et designs qui me conviennent mieux, pas plus de bugs...
 
à bientôt!

13:20 Écrit par Edge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/01/2005

Le retour de la suite

Petite période d'absence...
Cramé mon pc, mais maintenant j'en ai un tout neuf!!!
 
De nouveaux horizons, de nouveaux espoirs...
Espoirs fous, infondés, mais, putain!!! Quel bonheur!
 
Je dois quitter mon appart' fin avril. Trouver quelquechose de plus petit, de moins cher, où je pourrai vivre seule, sans colloc... Au départ ça m'a fait chier, pasque c un déménagement forcé... Mais rien ne me fait chier bien longtemps en ce moment.
 
Rêve, espoir...
Il y a toutefois chaque jour une pensée pour D., qui j'espère s'accroche et va bien.
 
Sur ce...
 
Finalement, ça va plutôt pas mal.

04:11 Écrit par Edge | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/01/2005

Avancement...

Doucement, mais sûrement.
Cette semaine, petit tour à Actis HLM, pis CAF, assistante sociale pour aider à payer l'eau... "Payer l'eau"... Il y a des jours comme ça où ce que je dis me semble hallucinant.
 
Quant-à Monsieur D., essai peu concluant, j'en ai bien peur. Je ne suis pas pressée pour autant, on verra bien. Mais je crains que ma patience n'ait des limites. Qui sont bientôt atteintes. 'Fin bref, l'avenir me dira ce que je peux faire... Ou ne pas faire.
 
Payer l'eau, attendre après l'autre... Petit à petit, je perds mes illusions, le cynisme gagne du terrain. Et si finalement c'était ça la vie? Se battre pour bouffer, Attendre patiemment que l'être de sa vie arrive, et y croire encore et toujours.... Pourquoi?
 
Pour le bonheur?
 

17:49 Écrit par Edge | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/01/2005

Labeur, labeur...

Il est tombé ce matin l'ultimatum. "Trouve un boulot parce nous, on t'aide plus". Le "nous" en quastion c'est ma tante et ma grand-mère, à qui je n'en veux pas, cela dit. Ça fait déjà bien longtemps qu'elles auraient dû dire "stop".
Pourtant je ressens de l'amertume. Pourquoi donc? Peut être parce que je pense à ma famille (le peu qu'il en reste), et que je ne peux m'empêcher de voir les réalités de leur vie. Mon frère n'a pas besoin de l'aide de ma grand mère, car elle lui "loue" un appartement... Oui, je mets des guillemets, car il ne paye pas de loyer.
 
D'aussi loin que je me souvienne, ça a toujours été comme ça. Elle m'aide, puis après elle me fait bien sentir que mon frère, lui, n'a pas besoin de son aide... Voilà le pourquoi de l'amertume. Mais il n'y a pas que ça. Il y a aussi enfin l'occasion de couper les ponts. Je pensais que nos rapports s'amélioraient, mais non. C'était une apparence. Je vois dans les évènements de ce matin une chance unique, la chance de pouvoir enfin être libre de ce reste de famille qui me sort par les yeux.
 
La brebis galeuse va fuir le troupeau. Quitte à dormir sous les ponts. Quitte à tout perdre. Au moins j'aurais gagné de l'air, et j'aurais tiré un trait sur ces gens qui me considèrent comme un poids. Adieu, carcan familial.

12:13 Écrit par Edge | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/01/2005

Un forum qu'il est bien...

Voilà... Il est fini!
Je suis contente que KVN et moi on aie fini...
Je convie tous ceux qui le veulent à se joindre à nous...
http://eurydice.9.7.free.fr/forum/
A très vite j'espère...

03:18 Écrit par Edge | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/01/2005

Essai n°2...

On va voir ce que ça donne...
Espoir, quand tu nous tiens...

19:49 Écrit par Edge | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/12/2004

A la morsure du temps

A la morsure du temps
 
Usée, cassée, brisée
Par la frénésie du temps qui passe
Je m'endors épuisée
A reposer ma pauvre carcasse
Qui se laisse aller au gré de la vie
Au gré des gens
Et qui entame son agonie
En décompressant...

 
Je ne suis rien dans cet univers
Pourtant, je vis
Et je vois le monde à l'envers
Et je sens les âmes à l'envie
Et tout mon être se détend
A cette idée
Pouvoir dormir jusqu'à la fin des temps
Et enfin s'en aller

 
J'ai bien vécu
Et bien longtemps
A présent je n'en veux plus

De tout ce temps
Je voudrais pouvoir partir
Et enfin savourer la paix
La délivrance de mourir
A l'heure, au jour, au point nommé...

 
Je ne suis rien dans cet univers
Pourtant, je vis
Et je vois le monde à l'envers
Et je sens les âmes à l'envie
Et tout mon être se détend
A cette idée
Pouvoir dormir jusqu'à la fin des temps
Et enfin s'en aller

 
Et tout mon être se détend
A cette idée
Pouvoir dormir jusqu'à la fin des temps
Et enfin s'en aller

 
Juillet 2004

11:25 Écrit par Edge | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |